les bateaux

 

la Petite-Françoise

est le nom d’une toue ayant appartenue au pêcheur professionnel René Fauchard des Ponts-de-Cé (49). En 1988, pour le plaisir de redécouvrir la navigation à l’ancienne, l’association Ellébore a décidé d’en faire construire une, semblable à son aînée.

Aujourd’hui, gréée d’une voile et “cabanée” comme les toues de pêche, elle sillonne allègrement les rivières d’Anjou pour animations musicales, des sorties entre copains, des randonnées en famille ou avec les "Voiles de Loire".





Le guiroué : symbole de l’association

La girouette, qui se trouve tout en haut du mât de la toue, est composée de trois symboles qui racontent l’histoire de la Loire, des mariniers et d’Ellébore.


Le dragon (l’image du fleuve) qui se mord la queue symbolise l’éternel recommencement : celui des mariniers qui montaient et descendaient la Loire pendant toute leur vie. Dans ce cercle fermé, symbole universel du “tout”, il n’est pas interdit de voir aussi un clin d’oeil avec le mot “toue” et la renaissance des anciens bateaux de Loire.


En dessous, deux ancres marines

croisées, image typique des mariniers que l’on voit d’ailleurs parfois dans les grilles forgées qui bordent la Loire.


Plus bas, on peut voir un personnage qui souffle dans une “veuze”, la cornemuse angevine. Ce symbole éolien représente à la fois la musique, premier amour du groupe Ellébore, et le vent qui gonfle la voile.






A la voile sur la Petite Françoise

 

Petite Françoise

L : 11 m ; l : 2,80 m ; tirant d’eau : 0,35 m ; Poids : 3,2 t Mât : 8,00 m ; voile : 28 m2.

les vidéosvideos.htmlshapeimage_2_link_0